Graines,  Légumes

Graines de tomates : les faire soi-même pour les semer

Faire ses graines de tomates paraît souvent compliqué pour les jardiniers débutants mais c’est pourtant à la portée de tous. C’est en plus un vrai plaisir de pouvoir boucler la boucle, de la graine à la graine dans son potager. Il suffit de se lancer 😉

Il y a de nombreuses raisons pour faire ses graines de tomates soi-même, que ce soit pour des critères économiques ou éthiques. Voici pourquoi faire ses graines de tomates.

Adapter les graines de tomates à son contexte

Une graine, c’est un être vivant en devenir, avec un patrimoine génétique mais aussi une capacité d’adaptation. Dans le cas des végétaux, et notamment des plantes annuelles, cette capacité d’adaptation est très forte. Il paraît d’ailleurs évident que si vous faites votre semis de tomates sous climat humide ou sec, la graine et donc le plant ne réagiront pas de la même façon.

Mais la plante, en plus de s’adapter en fonction du climat de l’année, a la capacité de « communiquer » ces informations à sa descendance via les graines (de tomates dans notre cas) et grâce au phénomène d’épigénétique.

Si on va plus loin, ça veut dire qu’une variété de tomates, semée dans votre contexte, est capable de s’adapter aux conditions qui vous sont propres (sol, climat…) au fur et à mesure des générations. En ces temps de changements climatiques (sécheresse, mousson, vents…), c’est déjà une raison suffisante pour faire ses graines de tomates (mais aussi d’autres légumes) 😃.

C’est simple comme bonjour

Qu’on se le dise tout net, faire ses graines de tomates n’est vraiment pas difficile et chaque jardinier peut s’y essayer très facilement (seulement s’il cultive des tomates).

La tomate (un légume-fruit), de la famille des solanacées, est une plante qui fait des fleurs autofécondes : elles se fécondent donc elles-mêmes ce qui limite fortement les croisements entre variétés. On dit que la tomate est autogame. Derrière ce mot un peu compliqué se cache une réalité : ça rend les choses tellement plus simples pour les jardiniers que nous sommes. Il n’y a donc pas besoin de recourir à des techniques d’isolement des variétés pour les préserver les unes des autres.

Et même pour récupérer les graines de tomates, pas besoin de se casser la tête, il suffit de le faire au moment où on mange les tomates. En les laissant fermenter 24-48h le tour est joué.

La nature est abondance

Si vous vous lancez dans la production de vos graines de tomates, vous verrez à quel point la nature est généreuse. Pour une tomate récoltée, vous avez des graines pour des années et des années.🍅

Imaginez donc l’économie que ça vous fait si vous n’avez plus de plants de tomates à acheter tous les ans… Et en plus vous aurez la satisfaction de pouvoir en donner autour de vous tellement la nature est généreuse. Autant dire que l’autosuffisance en graines de tomates est facile à atteindre.👍

Vous faites vous-même la sélection sur vos graines de tomates

En faisant vous-même vos graines, vous maîtrisez la sélection que vous souhaitez faire sur vos variétés. Vous pouvez par exemple choisir de sélectionner les plants de tomates qui ont besoin de peu d’eau ou ceux qui résistent au mildiou.

Mais vous pouvez choisir aussi de sélectionner des critères liés aux tomates elles-mêmes : précocité, calibre, goût, couleur… Les possibilités sont illimités et vous permettent de choisir ce qui est les plus intéressant pour vous dans votre contexte. 😋

Les tomates anciennes sont mes préférées, abondantes, résistantes aux maladies, découvrez mes 10 variétés favorites de tomates anciennes.

Plus de choix de variétés en graines

Si vous achetez vos plants, vous savez que le choix des variétés est limité dans les jardineries ou même chez les maraîchers. C’est normal, ils ne peuvent pas se permettre d’avoir trop de variétés à cultiver en même temps.

Mais si vous souhaitez acheter des graines de tomates, alors là le choix devient très très important, que ce soit pour des tomates « classiques » ou des tomates cerises. Vous pouvez donc mieux sélectionner selon les critères qui sont importants pour vous et tester de nombreuses variétés.

Vos plants ne consommeront pas d’énergie

Pour leur permettre de vendre des plants de tomates dès mars/avril, les jardineries utilisent des serres chauffées dès le début d’année. C’est très pratique pour hâter la culture mais le bilan énergétique est très mauvais. Une serre est une vraie passoire et il faut beaucoup d’énergie (souvent électrique) pour maintenir une bonne température.

Hormis quelques maraîchers qui travaillent avec le système de couche chaude, le bilan n’est donc pas génial pour la planète. Alors que si vous faites vous-même vos graines, il y a peu de chance que vous les mettiez sous serre chauffée. Et vous quelques plants il est souvent possible de trouver de la place dans la maison. La planète vous dira merci 🌍.

Suivre le cycle complet de la graine et de la plante

Faire ses graines de tomates c’est aussi un formidable moyen pour observer le cycle de la nature au complet, de la graine à la graine. Ça nous permet de nous reconnecter au rythme de la nature (eh oui il faut 6-8 mois pour faire des graines de tomates et ça ne peut pas aller plus vite…) et de voir à quel point le vivant est plein de ressources. Qu’une si petite graine puisse donner un si beau plant, tant de récoltes et une multitude de graines : c’est magique.

Du coup, vous vous lancez ?

J’espère que cet article vous aura donné envie de vous lancer. Si malgré tout vous doutez, le vous invite à lire mon article pour savoir quand semer les tomates. Et puis, pour savoir si ça vous plaît, il faut tester 😉

Je vous souhaite de prendre plaisir à faire vos graines.

Jardinier amateur et passionné par tout ce qui tourne autour du jardin. J'aime partager ma passion au travers d'articles et de vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *