Techniques de jardinage

Purin d’ortie

Le purin d’ortie, aussi appelé extrait fermenté est un produit très intéressant au jardin. Il a un effet boost sur les plantes du fait de sa teneur en azote et il est insectifuge. Et comme l’ortie possède de nombreuses vertus et peut être préparée en soupe ou en pesto, c’est une plante intéressante à cultiver ou à récolter dans la nature.

Qu’est-ce qu’un purin d’ortie ?

Un purin d’ortie est le résultat d’une macération d’orties dans de l’eau. Les plantes et leurs composants vont travailler de paire avec les bactéries en autres enzymes. Toute cette vie va permettre la fermentation du mélange et la création d’un produit avec des vertus différentes de l’ortie en tant que plante.

Comment faire un purin d’ortie ?

Pour faire son purin d’ortie, il vous suffit de disposer de 2 ingrédients :
de l’eau et des orties 👍. 

Choix des ingrédients

Pour l’eau, privilégiez de l’eau de pluie au pH en général entre 5 et 7, ce qui est parfait pour le purin. Avec l’eau du réseau, on a souvent un pH trop élevé, qui peut être corrigé avec un peu de vinaigre. Étant donné qu’on peut tous récupérer l’eau de pluie, c’est elle qui est à privilégier.

Les orties sont à cueillir avant floraison. On peut garder la plante entière en la découpant en morceaux pour favoriser la fermentation.

Proportions

On utilise 1kg de plantes fraîches pour 10 litres d’eau pour réaliser la fermentation.

Étapes

  1. Remplir un grand seau avec 1kg de plantes fraîches
  2. Recouvrir les plantes avec 10L d’eau et poser un couvercle sur le seau (en laissant passer de l’air)
  3. Mélanger la préparation tous les jours avec un bâton pour l’aérer 
  4. Tant que de petites bulles apparaissent à la surface lorsqu’on mélange, la fermentation n’est pas terminée. Dès qu’il n’y a plus de bulles, c’est prêt.
  5. Filtrer la préparation avec un chinois, un tamis fin ou un drap tendu. L’idée est d’éliminer les particules en suspension qui pourraient boucher le pulvérisateur ou la pomme de l’arrosoir.

NOTE : Le processus de fermentation peut prendre entre 1 et 2 semaines suivantes les conditions de température. La température recommandée de la préparation se situe entre 15 et 25°C : trop faible, la fermentation ne démarre pas, trop élevée, le résultat ne sera pas optimal.

Dilution et conservation

Pour utiliser le purin obtenu, il faut le diluer à 10% (1L de préparation pour 9L d’eau). Pur, il serait trop fort et risquerait de griller les végétaux.

Pour le conserver, l’idéal est de remplir des bidons à ras bord pour ne pas laisser d’oxygène ce qui aurait pour effet de continuer la fermentation. Une fois les bidons fermés, les conserver à l’abri de la lumière.

Infusion pour insectifuge

Pour s’en servir comme insectifuge, il est recommandé de faire une infusion : on laisse macérer les plantes uniquement 12h dans l’eau puis on utilise le produit filtré dilué à 10%.

Quand l’utiliser ?

Que ce soit comme engrais ou insectifuge, le purin d’ortie est généralement utilisé au printemps, au moment de la reprise des plants pour leur donner un coup de fouet 😉. Il est intéressant d’en préparer à l’automne et de le conserver tout l’hiver car au début du printemps les orties sont encore peu nombreuses et les températures des fois trop faibles pour que la fermentation se passe correctement.

En arrosage, il est préférable d’espacer les apports de 15 jours pour éviter d’amener une trop grande concentration d’azote. Il est aussi préférable d’utiliser le purin d’ortie quand le sol est humide, donc pas en période de sécheresse (ou en arrosant à l’eau au préalable).

Et l’odeur du purin?

L’odeur du purin d’ortie correspond à une odeur d’urine fraîche. Ce n’est pas une odeur nauséabonde comme on peut le lire parfois, sauf si vous avez arrêté la fermentation trop tard.

Si vous arrêtez la fermentation au bon moment, l’odeur ne sera pas putride 😉.

Vertus du purin d’orties

Le purin d’ortie possède de nombreuses vertus au jardin, ce qui en fait un produit incontournable.

Engrais

L’utilisation la plus classique se fait en tant qu’engrais car il est très riche en azote. Il est donc très intéressant, en arrosage, pour aider les jeunes plants lors de la reprise (à la plantation) ou pour les plantes gourmandes (tomates, courges, melons…). 

Du fait de sa teneur en azote, il favorise le développement du feuillage des végétaux. Si vous souhaitez favoriser la formation de fruits (notamment pour les cucurbitacées), tournez-vous plutôt vers le purin de consoude.

Vous pouvez aussi l’utiliser pour rééquilibrer votre sol si vous soupçonnez une faim d’azote, notamment après l’apport de matière carbonée en grande quantité.

Insectifuge

Pour son côté insectifuge (c’est à dire qui repousse les insectes) à ne pas confondre avec insecticide qui détruit les insectes, le purin d’ortie est utilisé dans le cas d’invasions de pucerons, d’acariens ou de carpocapse.

Activateur de compost

Il permet aussi d’activer la décomposition des matières organiques, ce qui en fait un activateur de compost intéressant. Même si je préfère m’en servir en tant qu’engrais car les matières organiques finissent bien par se décomposer 😊.

Pourquoi faire son purin d’ortie ?

Au-delà de ses qualités, il est intéressant de faire son purin d’ortie car c’est une plante qu’on trouve facilement proche de chez soi (ou même chez soi 😏 ), ce qui en fait un produit très bon marché.

Le fait de faire son propre purin avec des orties provenant de son jardin permet aussi d’être autonome car la préparation ne demande pas beaucoup de matériel.

C’est aussi un bon moyen de s’affranchir des produits chimiques de synthèse, nocifs pour l’environnement. Le purin d’ortie est 100% dégradé par la vie du sol.

Des utilisations proche de l’urine

Dans son utilisation, le purin d’ortie est proche de l’urine, qui est aussi un bon activateur de compost. L’urine, diluée à 10%, peut aussi être utilisée en tant qu’engrais azoté.

Il est donc intéressant de mixer les 2 😉.

Voilà vous savez tout, il ne vous reste plus qu’à tester vous-même et à noter ses effets bénéfiques. Bonne préparation 🙂.

Jardinier amateur et passionné par tout ce qui tourne autour du jardin. J'aime partager ma passion au travers d'articles et de vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez votre guide gratuit "7 astuces pour maximiser vos récoltes"

Nous avons écrit ce guide pour vous aider à cheminer vers plus d’autonomie alimentaire. Nous partageons notre expérience au potager pour vous permettre de faire les bons choix mais aussi de porter un regard différent sur votre jardin et la vie qui y foisonne.

Vous y découvrirez :

👉 Pourquoi il est important d'optimiser vos plantations au potager

👉 Comment densifier vos cultures et associer vos légumes

👉 Des techniques et exemples simples pour passer à l'action