DĂ©butants,  Techniques de jardinage

Tailler ou ne pas tailler les tomates ?

C’est certainement une des questions les plus frĂ©quemment posĂ©es quand on parle de potager. Mais il y a presque autant de rĂ©ponses que de jardiniers
 Et c’est normal car la pratique dĂ©pend du contexte et des objectifs de chacun. Alors, il faut mieux tailler ou ne pas tailler les tomates ? Voici de quoi vous aider Ă  choisir.

AprĂšs avoir semĂ© puis plantĂ© les tomates au potager, vient le temps de l’entretien des pieds. Petites astuces pour savoir comment et quand planter vos tomates.

Pourquoi tailler les tomates ?

Nombre de jardiniers taillent les pieds de tomates car ils ont lu que c’était obligatoire pour avoir de belles rĂ©coltes. Il y a bien des cas de figures oĂč la taille est utile, mais pas systĂ©matiquement.

1- HĂąter la production

Il peut ĂȘtre intĂ©ressant de tailler les tomates quand on souhaite hĂąter la production de fruits. En enlevant les tiges secondaires (certains les appellent les gourmands), le pied se concentrera sur la tige principale et donc sur les premiers bouquets formĂ©s. 

Dans le cas de rĂ©gions avec des saisons courtes (montagne) ou des Ă©tĂ©s humides, ça peut ĂȘtre un plus pour Ă©viter de perdre une trop grosse partie de la rĂ©colte. 

2- Éviter la prolifĂ©ration de mildiou

Le mildiou est une maladie cryptogamique causĂ©e par un champignon appelĂ© Phytophthora infestans. Il aime les conditions chaudes et humides et, une fois installĂ©, se propage de plante en plante. Le fait de tailler les tomates permet d’aĂ©rer les plants et d’éviter la stagnation d’humiditĂ© dans le feuillage.

3- Faire grimper le plant sur un tuteur

Pour faire grimper le plant sur un tuteur, il est plus facile d’avoir un pied taillĂ© qu’un pied buissonnant. Le fait de tailler peut donc s’avĂ©rer pratique pour accrocher les tomates Ă  leurs tuteurs plus facilement. 

4- Pour faire comme les pros 🙂

Ce n’est pas forcĂ©ment une trĂšs bonne raison mais certains taillent les tomates car les maraĂźchers le font. N’étant pas maraĂźcher, je n’ai pas les mĂȘmes objectifs ni les mĂȘmes obligations de rĂ©sultats, ce qui me permet de tester d’autres approches 😉.

Notez que le fait de tailler vos pieds de tomates gĂ©nĂšre un travail supplĂ©mentaire et rĂ©gulier. C’est une intervention qui crĂ©e une plaie au niveau du plant, qui sera moins fragilisĂ© si les parties taillĂ©es sont jeunes.

Comment tailler les tomates ?

Tout dĂ©pend de la quantitĂ© de tiges que vous souhaitez conserver. Si vous souhaitez garder 2 tiges, conservez la tige secondaire (aussi appelĂ©e gourmand) la plus forte et coupez les autres dĂšs qu’elles apparaissent pour limiter la taille des plaies. L’idĂ©al est d’utiliser un sĂ©cateur bien affĂ»tĂ© mais les tiges fines peuvent aussi ĂȘtre enlevĂ©es avec l’ongle.

Pourquoi ne pas tailler les tomates ?

Si tailler les tomates n’est pas une obligation, dans quels cas est-il intĂ©ressant de ne pas les tailler ?

1- Favoriser la photosynthĂšse

Quand on laisse le plant de tomate se développer comme il veut, il va avoir tendance à buissonner en créant de nombreuses tiges secondaires (en tous cas si les conditions lui sont favorables). En laissant ces tiges secondaires, on lui permet de développer de nombreuses feuilles qui vont augmenter sa capacité de photosynthÚse et donc nourrir abondamment le plant. La plante, qui développe son bouquet racinaire en rapport avec ses tiges et feuilles, augmentera donc son volume de racines et renforcera sa résistance aux aléas climatiques.

2- Pour ne pas abĂźmer les plants

Le fait de tailler les tomates abĂźme les plants et les fragilise et les stresse. Chaque plaie est une entrĂ©e potentielle aux diffĂ©rentes maladies. Ne pas tailler permet donc de prĂ©server au maximum l’intĂ©gritĂ© des plantes, mĂȘme si parfois ça ne suffit pas Ă  enrayer toutes les maladies potentielles.

3- Pour s’éviter du travail

C’est un point assez Ă©vident : si on ne taille pas les tomates, c’est moins de travail Ă  effectuer car on choisit de laisser faire. Certains diront que ça complique le travail de tuteurage (sauf si on s’en passe 🙂 ) et de rĂ©colte. Encore une fois, tout dĂ©pend de vos attentes et de votre contexte.

Une méthode intermédiaire

De mon cĂŽtĂ©, je mixe les 2 possibilitĂ©s au grĂ© de mes besoins. Quand je souhaite privilĂ©gier la rĂ©colte et non l’adaptation des variĂ©tĂ©s, j’opte pour une taille, mĂȘme si je laisse quelques tiges secondaires qui me semblent belles. 

Quand je souhaite travailler sur la sĂ©lection de plants adaptĂ©s Ă  mon climat, je taille le moins possible et je laisse faire la nature. Ça me permet d’observer chaque variĂ©tĂ© (et chaque plant) dans les conditions “naturelles”. Et de rĂ©cupĂ©rer les graines de tomates selon certains critĂšres (rĂ©sistance Ă  la sĂ©cheresse, aux maladies, productivité ).

Dans tous les cas, je rabats les tiges en Ă©liminant les bouquets de fleurs dans le courant du mois d’aoĂ»t. Cela permet au plant de consacrer son Ă©nergie Ă  faire mĂ»rir les fruits dĂ©jĂ  formĂ©s avant les premiĂšres gelĂ©es.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas une bonne et une mauvaise façon de faire mais des multitudes de possibilitĂ©s suivant votre contexte et vos objectifs. Je vous conseille de laisser au moins quelques pieds sans taille pour observer comment ils rĂ©agissent et dĂ©marrer un travail de sĂ©lection suivant les contraintes de votre climat.

Bonnes expĂ©rimentations 😃

Jardinier amateur et passionné par tout ce qui tourne autour du jardin. J'aime partager ma passion au travers d'articles et de vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restons connectés

Si vous souhaitez ĂȘtre informĂ©s des conseils et astuces du Refuge des Graines, laissez nous votre email.