Conception du jardin,  DĂ©butants,  LĂ©gumes

Comment faire ses semis au chaud ?

Quand le printemps approche, tous les jardiniers ont la mĂȘme excitation : aprĂšs des mois d’hibernation, la saison arrive ! đŸ‘šâ€đŸŒŸ C’est Ă  ce moment-lĂ  qu’on se remet Ă  penser de façon plus rĂ©guliĂšre au jardin. Et qu’on planifie ce qui sera cultivĂ© et quand au potager. Se pose donc la question des semis, en pleine terre ou en godets. IntĂ©ressons-nous aux semis au chaud, bien utiles pour cultiver certains lĂ©gumes qui n’aiment pas le froid ou dont le temps de dĂ©veloppement est long.

Pourquoi faire des semis au chaud ?

Toutes les graines peuvent ĂȘtre semĂ©es en pleine terre. Directement en place au potager, c’est bien lĂ  leur fonction principale : lever dans un environnement naturel, quand les conditions climatiques sont rĂ©unies, pour perpĂ©tuer l’espĂšce. Vous pouvez donc, si vous n’ĂȘtes pas pressĂ©s, choisir de tout cultiver en place, en respectant les besoins pour chaque lĂ©gume et en faisant des choix en fonction de votre climat. Mais si vous souhaitez diversifier et/ou optimiser un peu plus vos rĂ©coltes, l’option des semis au chaud est vraiment intĂ©ressante. đŸŒ±

levée de semis de tomates
Levée de semis de tomates

Quels légumes sont concernés ?

Il y a une grande variĂ©tĂ© de lĂ©gumes qui sont concernĂ©s par les semis au chaud, que ce soit pour des raisons de chaleur ou pour gagner du temps. Petit tour d’horizon.

Besoins en chaleur

Les légumes suivants sont semés au chaud car ils ont besoin de chaleur pour lever et se développer correctement.

  • Aubergine : C’est un des lĂ©gumes cultivĂ©s qui demande le plus de chaleur, notamment pour la levĂ©e (24-25°C). Le semis au chaud se fait en gĂ©nĂ©ral 60 jours avant le repiquage des plants au jardin. 🍆
  • CĂ©leri : C’est un lĂ©gume qui nĂ©cessite beaucoup de soins pour la levĂ©e car il a besoin de chaleur (16°C minimum), d’une humiditĂ© constante et croĂźt lentement. Il est en gĂ©nĂ©ral semĂ© 60 jours avant la plantation au jardin. đŸ„Ź
  • Concombre / Cornichon : Le concombre aime lui aussi que la tempĂ©rature soit clĂ©mente pour lever de façon homogĂšne. Il est conseillĂ© d’avoir une tempĂ©rature de 16°C minimum lors du semis. Il est en gĂ©nĂ©ral semĂ© 30 jours avant la plantation au jardin. đŸ„’
  • Courgette / Courge : L’ensemble des variĂ©tĂ©s de courges et courgettes aiment une tempĂ©rature d’environ 18-20°C pour lever de façon rapide et homogĂšne. Elles sont en gĂ©nĂ©ral semĂ©es 30 jours avant la plantation au jardin.
  • Melon : Le melon Ă©tant exigeant en chaleur, il est dĂ©marrĂ© au chaud Ă  une tempĂ©rature d’environ 20°C. Il est semĂ© 30-45 jours avant la plantation au jardin pour avoir le temps de grandir mais ne pas vĂ©gĂ©ter dans les godets.🍈
  • Patate douce : C’est un lĂ©gume qui a besoin de chaleur (environ 20°C) pour dĂ©marrer. Et qui nĂ©cessite du temps une fois en place pour faire grossir ses racines. Il est conseillĂ© de les dĂ©marrer 60-90 jours avant la plantation au jardin.
  • Poivron / Piment : Les poivrons et piments sont aussi exigeants en chaleur. Il ont besoin d’une tempĂ©rature d’environ 20°C pour lever et sont en gĂ©nĂ©ral semĂ©s 60 jours avant le repiquage. đŸŒ¶
  • Tomates : La tomate Ă©tant trĂšs cultivĂ©e dans nos jardins, c’est un des premiers lĂ©gumes semĂ© au chaud. Ça tombe bien, elle lĂšve facilement Ă  partir de 16-17°C. Elle est aussi semĂ©e en gĂ©nĂ©ral 60 jours avant la plantation et peut-ĂȘtre repiquĂ©e en godets plus gros en milieu de croissance.🍅
semis de tomates
Semis de tomates

Meilleure surveillance et gain de temps

Je sĂšme les lĂ©gumes suivants directement en pleine terre mais il y a quelques intĂ©rĂȘts Ă  dĂ©marrer leur culture au chaud. L’avantage numĂ©ro 1 est de gagner un peu de temps au printemps (30 jours environ). Mais c’est aussi trĂšs intĂ©ressant pour surveiller la levĂ©e et prĂ©server les plants des ravageurs (au moins un temps) en attendant que la terre se rĂ©chauffe au jardin. Presque tous les lĂ©gumes peuvent rentrer dans cette catĂ©gorie, aussi je ne vais prĂ©senter que les plus courants :

  • ChicorĂ©e / FrisĂ©e / Scarole : Ces lĂ©gumes se cultivent pour ĂȘtre rĂ©coltĂ©s Ă  l’automne. L’avantage de dĂ©marrer leur culture en godets est de gagner environ 30 jours Ă  une pĂ©riode oĂč le jardin est rempli d’autres lĂ©gumes. C’est donc plus une question de place.
  • Chou : Tous les choux sont inclus dans cette catĂ©gorie car il est intĂ©ressant de pouvoir dĂ©marrer le semis un peu en avance (30 jours). Ainsi les plants se dĂ©veloppent bien avant rĂ©coltes (chou pommĂ©, chou de Bruxelles) . Ils pourront commencer Ă  se dĂ©velopper sans craindre les grosses chaleurs (chou rave, chou brocolis et chou-fleur). Et ils sont prĂ©servĂ©s de l’altise qui abĂźme le feuillage et ralenti la croissance.
  • Épinard : J’utilise le semis en godets pour l’épinard de variĂ©tĂ© « de jours courts » (cultivĂ© en automne) car il peut dĂ©marrer sans occuper une place au jardin, Ă  une pĂ©riode ou chaque cmÂČ est occupĂ©.
  • Laitue : La laitue se sĂšme au chaud (mais pas trop chaud non plus) pour gagner du temps (30 jours) au printemps et hĂąter la production Ă  une pĂ©riode oĂč la verdure est encore rare.
  • MĂąche : Comme pour les Ă©pinards et les chicorĂ©es, la mĂąche peut ĂȘtre semĂ©e en godets pour Ă©viter de prendre de la place au jardin. Elle sera ensuite repiquĂ©e quand de la place sera libĂ©rĂ©e.
  • Oignon : L’oignon se sĂšme en terrine environ 60 jours avant repiquage car c’est une culture qui se dĂ©veloppe lentement. Si vous ne voulez pas attendre, la plantation de bulbilles est recommandĂ©e et beaucoup plus facile.
  • Poireau : Le poireau demande du temps pour se dĂ©velopper. Il faut le semer tĂŽt pour qu’il ait le temps de se fortifier avant la plantation. Comme c’est un lĂ©gume exigeant, il est conseillĂ© de dĂ©marrer le semis dans un rĂ©cipient bien ouvert au fond pour pouvoir les faire fortifier en posant le rĂ©cipient directement sur la terre avant plantation.
  • PoirĂ©e / Bette : C’est un lĂ©gume facile Ă  semer mĂȘme en pleine terre mais qui peut ĂȘtre semĂ© en godets pour gagner un peu de temps. C’est n’est pas indispensable car il peut aussi survivre Ă  des hivers rigoureux et repartir de lui-mĂȘme au printemps.

Les légumes déconseillés

Il y a aussi des lĂ©gumes qui supportent mal le repiquage ou pour lesquels il n’est pas intĂ©ressant de semer au chaud car ça prendrait beaucoup de place. En voici quelques uns :

  • Ail / Oignon / Échalote : Pour les bulbes de ces variĂ©tĂ©s, il n’y a aucun intĂ©rĂȘt Ă  dĂ©marrer au chaud car ils dĂ©marrent facilement en pleine terre.
  • Carotte : La carotte n’aime pas le repiquage et, en mĂȘme temps, on ne va pas se compliquer la vie avec de si petits plants. Le semis en pleine terre n’est pas le plus simple mais reste la meilleure solution pour de belles carottes.
  • FĂšve / Haricot / Pois : Ces lĂ©gumineuses sont Ă  semer en pleine terre, que ce soit Ă  l’automne (fĂšves dans certaines rĂ©gions) ou au printemps suivant les rĂ©gions. On procĂšde de cette façon car il n’y a aucune difficultĂ© Ă  les semer directement vue la taille des graines.
  • Pomme de terre : Pour la pomme de terre, c’est logique, il est difficile de concevoir une patate en godet :). Planter directement en pleine terre et arrangez-vous pour ne pas planter trop tĂŽt car elles n’aiment pas les gelĂ©es. đŸ„”
  • Radis : Un peu comme la carotte, je n’ai jamais vu quelqu’un repiquer un radis. La densitĂ© importante du semis fait qu’il faudrait cultiver des Ă©tagĂšres entiĂšres en intĂ©rieur pour une petite rĂ©colte. Comme le radis lĂšve vite et qu’il est assez rĂ©sistant, il n’y a pas de raison de le cultiver au chaud.

Les semis au chaud, comment faire ?

Semer au chaud est une opĂ©ration relativement simple pour peu qu’on respecte quelques points importants.

Choix du contenant

Il est important de bien choisir le contenant avant de semer. On pourra utiliser une terrine pour un semis dense qui sera ensuite repiquĂ© (poireaux, oignons, laitues, tomates dans certains cas…), des godets individuels si on ne sĂšme pas beaucoup de pieds ou des plaques de culture si le besoin est plus important.

Semis en terrine, plaque de culture multi-cellules ou godets
Semis en terrine, plaque de culture multi-cellules ou godets

Au-delĂ  du rĂ©cipient en lui-mĂȘme, il faut ajuster le volume de terre au temps que le plant passera en au chaud avant d’ĂȘtre replantĂ©. Pour Ă©viter qu’un plant de tomate qui sera 2 mois en godet ne dĂ©pĂ©risse, il faut mieux lui choisir un contenant assez grand (ou faire plusieurs repiquages, j’en parlerai plus bas).

Les plaques de culture

J’utilise, en plus que quelques terrines (qui sont de la rĂ©cupĂ©ration), 3 tailles de godets en fonction des besoins. J’ai choisi des plaques de culture rigides ayant toutes la mĂȘme taille pour faciliter la manutention.

Je les achÚte chez Magellan bio depuis quelques années et elles vieillissent trÚs bien : plaque de culture avec plateau.

Je n’achĂšte pas les plaques de dĂ©potage car ça se fait trĂšs bien Ă  la main.

Voici les tailles que j’utilise :

24 trous ronds (prof.70 mm, diam.75 mm)

Pour les tomates, poivrons, aubergines qui passent 2 mois au chaud

Plaque de culture multi-cellules
Plaque de culture multi-cellules (24 trous)

54 trous ronds (prof.55 mm, diam.50 mm)

Pour les choux, courges, courgettes, melons, concombres en prioritĂ© puis poirĂ©es, laitues
 suivant la place qu’il me reste ou en dĂ©but ou fin de saison quand les plaques sont peu utilisĂ©es.

104 trous ronds (prof.46 mm, diam.30 mm)

Pour les poireaux, laitues, mùche, épinards, poirées, chicorées.

Choix du terreau

Pour cette Ă©tape je ne me prends pas trop la tĂȘte, aucun semis n’a ratĂ© Ă  cause du terreau.

Soit j’ai des reste de fumiers bien dĂ©composĂ©s dont je peux me servir, soit j’achĂšte de la terre vĂ©gĂ©tale sans tourbe. Dans le 1er cas, il faut faire attention Ă  ce que le fumier n’ait pas Ă©tĂ© un support d’adventices les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes sous peine de dĂ©sherber constamment les semis.

Mise en place des semis

Une fois que vous avez tout choisi, voici les quelques Ă©tapes Ă  suivre :

  1. Remplissez votre contenant aux Ÿ de terreau en tassant lĂ©gĂšrement.
  2. DĂ©poser vos graines dans les emplacements. Vous pouvez, soit en mettre 1 par emplacement, soit en mettre plus pour gagner de la place mais attention Ă  ce que le contenant soit assez grand pour alimenter tout le monde.
  3. Recouvrez les graines de terreau. Il vaut mieux ne pas trop enterrer les graines pour qu’elles puissent voir la lumiĂšre, car c’est une des 3 composantes de la levĂ©e (avec la chaleur et l’humiditĂ©).
  4. Arrosez copieusement le substrat la 1Ăšre fois pour que ça reste humide jusqu’à la levĂ©e (ou presque, ça dĂ©pend des conditions). Si vous avez des plaques de culture, vous pouvez remplir d’eau le plateau de support et laisser le terreau s’imbiber doucement, sans brasser les graines dans tous les sens.
  5. Entreposez vos semis au chaud et Ă  la lumiĂšre. C’est trĂšs important que la lumiĂšre soit homogĂšne dans la piĂšce choisie car si elle ne vient que d’une seule source (une fenĂȘtre par exemple), les semis vont se pencher et s’étioler.

Entretien

Dans une 1er temps, il faut surtout veiller Ă  ce que je terreau soit toujours humide pour permettre une bonne levĂ©e. Une fois les plants levĂ©s, vous pouvez attendre que la motte soit sĂšche en surface avant d’arroser.

Quand les graines ont levĂ©es, il faut sortir les semis autant que possible pour les fortifier. Choisissez d’abord des journĂ©es oĂč les tempĂ©ratures sont douces pour Ă©viter les chocs thermiques et Ă©vitez le plein soleil.

C’est une Ă©tape importante mais qui demande beaucoup de manutention car on sort les plants le matin et on les rentre le soir. Et plus la date du repiquage approche plus on le fait souvent
 🙂

Astuce

Pour les tomates, vous pouvez choisir entre gagner de la place ou minimiser les interventions. Je m’explique.

Si vous avez peu de place, vous pouvez semer les tomates en 2 temps, d’abord en terrine puis repiquer chaque pied en godet environ 30 jours aprùs le semis.

Par contre, vous aurez 2 interventions Ă  faire. Sinon, semez directement en godet (plusieurs graines si vous voulez ĂȘtre sĂ»r de vous) et laissez les 60 jours sans repiquage. Il vous faudra plus de place. A vous de choisir.

Semis étiquetés pour les identifier facilement !
Semis étiquetés pour les identifier facilement !

Avantages et inconvénients des semis au chaud

Avantages

Les principaux avantages sont les suivants :

  • PossibilitĂ© de gagner du temps sur le dĂ©marrage de vos cultures en semant au chaud, avant que la terre ne soit Ă  bonne tempĂ©rature Ă  l’extĂ©rieur. Le repiquage se fera lorsque celle-ci sera rĂ©chauffĂ©e. Par exemple, on peut gagner 2 mois pour la culture de la tomate en semant mi-mars au chaud et en repiquant mi-mai Ă  l’extĂ©rieur. Sympa si on veut pouvoir en manger avant l’automne 🙂
  • La surveillance des semis est idĂ©ale, on peut s’assurer que tout se passe bien sans mĂȘme mettre le nez dehors. On permet aussi aux jeunes plants de se soustraire aux prĂ©dateurs tels que limaces, altises
 Il faudra ĂȘtre vigilant lors du repiquage par contre, car il gĂ©nĂšre un stress important chez la plante qui peut se retrouver vulnĂ©rable au moment de la reprise.
  • L’arrosage (qui peut faire parti de la surveillance vous me direz
), est facilitĂ©. Si vous faites les choses correctement, il n’y aura ni trop, ni trop peu d’eau pour vos plants.
  • On utilise une moins grande quantitĂ© de graines car la levĂ©e est plus homogĂšne du fait des conditions optimales.

Inconvénients

Au rayons des inconvĂ©nients, il y en a aussi quelqu’un :

Semis qui s'Ă©tiolent vers la source de lumiĂšre
Semis qui s’Ă©tiolent vers la source de lumiĂšre
  • On ne peut pas partir en vacances trop longtemps entre mars et mai, sauf si on trouve une Ăąme charitable qui accepte de venir arroser les semis en votre absence. C’est facile Ă  organiser pour quelques godets, beaucoup moins quand on a plusieurs Ă©tagĂšres remplies de semis.
  • Il faut bĂ©nĂ©ficier d’un endroit avec des conditions particuliĂšres : 20°C environ dans la piĂšce et surtout une bonne luminositĂ©, si possible avec plusieurs sources de lumiĂšre. On voit souvent des semis posĂ©s devant une baie vitrĂ©e qui est l’unique source de lumiĂšre. Dans ce cas, les semis ont tendance Ă  s’étioler et s’étirer vers la source de lumiĂšre.

Enfin…

VoilĂ  j’espĂšre que je ne vous ai pas perdu au fil de l’article. 😊 Il est long mais je souhaitais aller dans le dĂ©tail car on me pose souvent des questions sur les semis.

N’hĂ©sitez pas Ă  me dire si vous avez appris des choses ou si vous avez des techniques diffĂ©rentes. Bon semis

Jardinier amateur et passionné par tout ce qui tourne autour du jardin. J'aime partager ma passion au travers d'articles et de vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *