Graines,  Techniques de jardinage

Pourquoi faire ses graines ?

Le jardinage est en plein essor, que ce soit pour se reconnecter à la nature ou avec pour objectif une autonomie alimentaire familiale. La mise en place d’un potager de plantes annuelles vient avec son lot de questionnement et les graines sont au cœur de la problématique. Dans un monde d’abondance et d’instantanéité, pourquoi faire ses graines ? Pour pleins de raisons 😉.

Pour adapter les variétés à son terroir

Les plantes ont cette capacité incroyable de transmettre à leur descendance des informations concernant les conditions du milieu dans lequel elles évoluent. Ce phénomène est appelé épi-génétique et permet donc, via les graines, une adaptation des variétés générations après générations.

Les plantes les plus adaptées à votre contexte sont donc les plantes qui ont déjà poussé chez vous. Les informations relatives à ce contexte sont transmises au générations futures qui peuvent adapter leur développement en fonction de certains facteurs.

Elles vont donc pousser mieux 😉, vous donner plus de récolte et être moins sensibles à certains facteurs (maladies, climatiques…).

Pour laisser les plantes s’adapter, on peut donc récolter les graines de façon systématique (sur tous les pieds) ou en supprimant les pieds malades. D’une année sur l’autre, les graines vont avoir de plus en plus d’informations de contexte mais sans sélection particulière.

Mais au-delà du contexte initial, il est aussi possible d’agir sur certains paramètres en faisant de la sélection. C’est pas merveilleux ? 😁

Pour faire de la sélection

La sélection peut paraître compliquée à mettre en place mais elle repose sur des principes finalement simples. On cultive plusieurs plants d’une même variété et on sélectionne les plants et les fruits en fonction de leur santé mais aussi des résultats à certaines conditions.

Pour faire de la sélection, il faut donc commencer par savoir ce qu’on veut sélectionner. Il y a de nombreux critères de sélection pour faire ses graines, dont :

  • Précocité
  • Productivité
  • Résistance aux maladies
  • Résistance à la sécheresse
  • Goût
  • Aspect (texture, couleur, forme)

En fonction du critère qui a été choisi comme principal, la sélection sera adaptée. Par exemple, si vous souhaitez sélectionner vos graines pour ensuite refaire vos semis de tomates sur leur résistance à la sécheresse, vous choisirez les pieds ayant bien résisté au manque d’eau.

Autre exemple, encore sur les fameuses tomates (la culture de tomates est facile pour commencer à faire ses graines 😉), si vous souhaitez privilégier la précocité. Dans ce cas, il sera important d’observer vos plants depuis le semis en passant par la plantation des tomates en repérant ceux qui se développent rapidement. Sur ces plants, vous pourrez prélever les fruits les plus précoces pour récolter vos graines.

Les possibilités de sélection sont infinies, il suffit de se prendre au jeu et d’expérimenter. Vous aurez des bonnes et des mauvaises surprises… comme pour tout 😁.

Pour (ré)apprendre à faire des graines

Malheureusement, nous avons perdu les connaissances liées aux semences par rapport à nos arrières grands-parents. Eux conservaient naturellement une partie de leurs graines, au moins pour les légumes les plus simples à reproduire.

Mais on nous a fait croire, à grand renfort de communication, que les semences venant de l’industrie étaient bien meilleures que celles qu’on pouvait produire dans notre petit jardin. Ils ont été tellement bons qu’ils ont réussi à nous faire douter de notre capacité à produire nos semences.

Je ne vais pas vous dire qu’il est simple et qu’il ne demande aucune connaissance de produire de grandes quantités de graines pour tous vos légumes. Ce serait vous mentir. Ok, certains légumes sont plus compliqués du fait de leur capacité à se croiser mais certains sont simples à faire. Je vous invite à commencer par les légumes suivants, vous aurez de bons résultats :

  • tomate
  • poivron
  • laitue
  • mâche
  • haricots
  • pois
  • fèves
  • lentilles

Ça fait déjà de quoi s’amuser. Et qui sait, vous y prendrez peut-être goût et voudrez vous lancer dans d’autres reproduction comme la pollinisation manuelle des courgettes 😉. En tous cas je ne peux que vous encourager à vous rapprocher de personnes qui reproduisent leurs graines près de chez vous et à essayer par vous-même.

Pour ne pas laisser le vivant à quelques entreprises

Nous devons reprendre le contrôle des graines que nous semons et ne pas laisser une industrie destructrice de la planète continuer ses expérimentations sur le vivant. Fuyons les F1, les OGM et commençons à reproduire des variétés paysannes.

Heureusement, certaines entreprises travaillent sur de telles semences et essayent de le faire à plus grande échelle. On peut citer Germinance, Biau Germe et beaucoup d’autres. Merci à eux.

Pour le plaisir de faire ses propres semences

Il est plaisant de se dire que les légumes de notre potager proviennent de nos graines, récoltées avec soin depuis plusieurs années. Je prends beaucoup de plaisir à faire mes graines et à en parler à tous ceux que ça intéresse 🌱. C’est une graine que je plante et j’espère qu’elle pourra éclore pleine de vie.

Portez-vous bien.

Jardinier amateur et passionné par tout ce qui tourne autour du jardin. J'aime partager ma passion au travers d'articles et de vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez votre guide gratuit "7 astuces pour maximiser vos récoltes"

Nous avons écrit ce guide pour vous aider à cheminer vers plus d’autonomie alimentaire. Nous partageons notre expérience au potager pour vous permettre de faire les bons choix mais aussi de porter un regard différent sur votre jardin et la vie qui y foisonne.

Vous y découvrirez :

👉 Pourquoi il est important d'optimiser vos plantations au potager

👉 Comment densifier vos cultures et associer vos légumes

👉 Des techniques et exemples simples pour passer à l'action