Apiculture

Essaim d’abeilles : que faire si vous en trouvez un ?

Il n’est pas rare de trouver un essaim d’abeilles pendu à la branche d’un arbre ou accroché à un autre support au moment de la période d’essaimage. C’est une chance d’en voir un arriver et se poser dans un grand bourdonnement. L’essaim d’abeilles ne se préoccupe en général pas de l’homme car il est trop occupé à chercher un lieu où établir la colonie. Vous pouvez aussi appeler un apiculteur qui viendra le chercher.

Essaim d’abeilles : qu’est-ce que c’est ?

Un essaim d’abeilles est le résultat de la division d’une colonie existante en 2 parties. Ce phénomène permet de garantir la pérennité de l’espèce en créant 2 colonies à partir d’une seule. C’est un peu comme un mode de reproduction 🙂.

D’autres reines sont alors élevées avec pour mission de remplacer la reine actuelle. Lorsque l’un d’elle naît, elle tue les larves non écloses et la vieille reine part avec la moitié de la colonie. C’est ce qu’on appelle l’essaimage.

L’essaim désigne donc la moitié de la colonie partie avec la vieille reine en quête d’un abri pour construire son nid d’abeilles. C’est cet essaim que vous pouvez apercevoir en plein vol ou posé en grappe.

Pourquoi y ‘a-t-il des essaims ?

Plusieurs phénomènes peuvent amener la colonie à élever de nouvelles reines. On peut citer par exemple une reine vieillissante et plus capable d’assurer une ponte régulière.

Un essaim peut aussi se créer lorsque la colonie devient trop grosse et que la place manque dans la ruche. L’avantage est qu’une partie des abeilles restent dans la ruche déjà aménagée.

L’essaimage s’apparente donc à un mode de reproduction car il entraîne la naissance de nouvelles reines et la création de nouvelles colonies.

Est-ce que c’est risqué ?

Avant de prendre son envol, les abeilles de l’essaim remplissent leurs jabots de miel. Cet apport constituera leur seule réserve pour le voyage, ce qui correspond environ à 3 jours d’autonomie.

Passés ces 3 jours, il faut que les abeilles commencent à butiner et stocker leur nourriture pour pérenniser la colonie.

On comprend bien que l’objectif principal de l’essaim est de trouver un lieu adapté pour construire le futur nid. Vous pouvez d’ailleurs apercevoir les éclaireuses qui vont et viennent autour de la grappe d’abeilles si vous les observez.

En plus de leur objectif, elles sont pleines de miel et donc plus lourdes qu’à l’accoutumée. Et il n’y a pas encore de gardiennes désignées pour garder la ruche car la colonie n’a pas encore été établie.

Tous ces facteurs font qu’un essaim est très rarement agressif. Malgré tout, il faut faire attention car on ne peut pas toujours prévoir leurs réactions.

Essaim d’abeilles : que faire ?

Si vous découvrez un essaim d’abeilles chez vous, l’idéal est d’appeler un apiculteur qui pourra venir le récupérer et l’installer dans une nouvelle ruche. Il y a des sites avec des listes d’apiculteurs qui peuvent se déplacer dans votre région pour récupérer des essaims.

Mais avant d’appeler un apiculteur, il est bon de noter les éléments suivants:

  • Depuis quand l’essaim est là ? 
  • Où est-il situé ? hauteur, accès…
  • Quelle est la taille de la grappe ?

Ces informations permettront à l’apiculteur de prévoir le matériel adapté pour récupérer l’essaim, notamment s’il est en hauteur ou difficilement accessible.

Si vous ne trouvez pas d’apiculteur disponible, vous pouvez attendre que l’essaim reparte de lui-même, c’est souvent le cas le jour même ou le lendemain.

Dans tous les cas, ne détruisez pas un essaim d’abeilles ! Leur survie est déjà assez compliqué comme ça pour ne pas en rajouter 😊. Elles participent à la pollinisation des végétaux, sans elles, vous aurez moins de fruits et légumes dans votre jardin et aussi dans votre assiette.

Essaim d’abeilles ou colonie installée ?

J’ai déjà eu le cas d’appels de personnes qui me proposaient de récupérer un essaim d’abeilles au mois d’août. En général, ce ne sont pas des essaims mais plutôt des colonies installées.

On rencontre ces colonies dans les maisons secondaires notamment. Comme les lieux sont inoccupés, on les retrouve derrière des volets ou dans des conduits de cheminée.

Si vous ne voyez pas de grappe d’abeilles plutôt immobiles mais que chacune s’affaire à sa tâche, alors il y a de fortes chances que ce soit une colonie installée. Et si vous distinguez la moindre construction c’est que la colonie a décidé de rester 👑🐝.

Il faut savoir que c’est beaucoup plus compliqué de récupérer une colonie installée car elle a déjà commencé à construire son nid et les abeilles le défendent !

Si vous découvrez une colonie chez vous, il y a 2 cas de figure :

  • La colonie ne vous dérange pas : alors l’idéal est de la laisser tranquille et même de l’observer pour en apprendre plus sur les abeilles.
  • La colonie est gênante et vous risquez de vous faire piquer : dans ce cas, contactez plusieurs apiculteurs et persévérez si vous essuyez des refus.

Et avant de prévenir un apiculteur, vérifiez que c’est bien un nid d’abeilles et pas un nid de guêpes.

Quand a lieu l’essaimage ?

C’est au moment où les températures sont clémentes et que la floraison bat son plein qu’ont lieu les essaimages. Dans la plupart des régions, ils sont regroupés entre avril et juin et dépendent fortement de la météo. En effet, les abeilles choisissent en général de sortir lorsque le temps est clément et que la température est chaude.

Il peut y avoir des essaimages tardifs (juillet) mais c’est très rare car la reine a peu de temps pour se faire féconder et commencer à pondre avant l’hiver. Si c’est malgré tout le cas, il n’est pas dit que la colonie puisse passer l’hiver avec assez de réserves.

J’espère que cet article vous a permis de mieux comprendre ce qu’est un essaim d’abeilles et de savoir quoi faire si vous en découvrez un. N’hésitez pas à poser vos questions ou partager vos expériences d’apiculture avec nous en commentaires.

Jardinier amateur et passionné par tout ce qui tourne autour du jardin. J'aime partager ma passion au travers d'articles et de vidéos.

5 Comments

  • dave

    Merci pour votre article. En effet, nous avons pu observé interloqués la formation de ce que l’on a cru être un « nid de guêpes » en hauteur dans un arbre. En observant, de plus près, nous avons remarqué qu’il s’agissait d’abeilles. Le lendemain soir, nous sortons, plus rien.
    Il s’agissait donc d’un essaim nous l’avons appris grâce à votre article.
    Le temps, en effet apès les saints de glace, est devenu tres chaud et lourd. Elles sont apparues puis reparties.

    Merci en tout cas. C’est bien de pouvoir comprendre ce phénomène après l’avoir observé.

    • Thomas - Au refuge des graines

      Bonjour Dave,
      C’est super d’avoir pu observer un essaim d’abeilles se poser chez vous, c’est assez magique 😀. Elles ont trouvé un lieu définitif qui leur convient.
      Bonne continuation
      Thomas

      • Aurélie

        Bonjour, j’aimerais quelques conseils. J’ai 2 essaims qui se sont installés sur la façade sud de ma maison. J’ai contacté un apiculteur mais il s’est passé 15 jours et il n’est toujours pas venu les chercher hors elles ont commencé a s’installer car j’ai pu voir des disques de cire. Est ce que je peux les laisser « vivre » tranquillement (je ne compte pas les tuer…) est ce sans risque pour moi et mes compagnons à 4 pattes une fois qu’elles poursuivront leur cycle de vie si je laisse ces 2 ruchier (naissance, miel, etc) et sachant qu’elles repartiront certainement quand viendra le froid? Je suis dans l’hemisphere sud…donc ici c’est le debut du printemps et la partie sud est en hiver celle la plus exposé aux vents froids, venant d’antarctique. Merci pour cet article instructif et pour votre reponse. A bientôt. Salutations !

        • Thomas - Au refuge des graines

          Bonjour Aurélie,
          Super que vous ayez 2 essaims qui sont venus s’installer chez vous. Effectivement si on attend même quelques jours elles commencent à bâtir. Dans ce cas ce n’est plus un essaim mais une colonie installée, plus difficile à déplacer. Je ne connais pas votre climat mais si vous pensez qu’il fait trop froid chez vous pour qu’elles survivent là où elles sont en hiver, alors il faut mieux faire intervenir un apiculteur qui pourra transférer délicatement les rayons de cire déjà construits dans une ruche. Elles pourront donc continuer à bâtir sans perdre ce qu’elles ont fait. Par contre c’est une opération qui peut être longue suivant la taille de la colonie et tous les apiculteurs ne le font pas. Mais vous allez bien en trouver un 😀. SI l’hiver est doux et que les colonies d’abeilles ne sont pas trop proches de vos lieux de passages, vous pouvez les laisser en place. Je suis allé dans le sud du Népal, dans une région où il fait toujours bon et là-bas les essaims sauvages étaient accrochés aux maisons et restaient en place. Bonne continuation en espérant que vous trouviez une bonne solution pour vous et pour les abeilles 😉.

  • Aurélie

    Merci de votre réponse. Le climat à tendances à se réchauffer mais Il y a quand même quelques gelées mais on va dire que ce n’est pas pour tout de suite puisque ici c’est le printemps 🙂 . J’ai de nouveau contacter l’apiculteur mais sans retour et en effet elle sont bien installées il y a de beaux disques de cire. Je crois que je vais faire comme au népal cela me semble une bonne option et qui sais j’aurais peut être du miel fait directement sur ma maison quand elles iront chercher un lieu plus sûr pour l’hiver. Merci beaucoup. Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez votre guide gratuit "7 astuces pour maximiser vos récoltes"

Nous avons écrit ce guide pour vous aider à cheminer vers plus d’autonomie alimentaire. Nous partageons notre expérience au potager pour vous permettre de faire les bons choix mais aussi de porter un regard différent sur votre jardin et la vie qui y foisonne.

Vous y découvrirez :

👉 Pourquoi il est important d'optimiser vos plantations au potager

👉 Comment densifier vos cultures et associer vos légumes

👉 Des techniques et exemples simples pour passer à l'action