Apiculture,  Biodiversité

Essaim d’abeilles ou nid de guêpes ?

Quand la période des essaims d’abeilles arrive, fin avril début mai, il devient possible d’observer des grappes d’abeilles se poser sur un arbre, une clôture, ou même dans des endroits improbables. Mais pour les personnes qui ne connaissent pas bien les abeilles, il est difficile de faire la différence entre un essaim d’abeilles et un nid de guêpes. Voici de quoi vous aider.

Comment reconnaître un essaim d’abeilles 🐝?

Reconnaître un essaim d’abeilles est simple, pour peu qu’on en ait déjà vu un ou une image. C’est une grappe composée de nombreuses abeilles et en général suspendues à quelque chose. La masse d’abeilles est noire et l’essaim ne bouge pas hormis quelques abeilles qui vont et viennent à la recherche d’un abri définitif. Car l’essaim d’abeilles est en général en quête d’une maison plus durable.

Que faire avec un essaim d’abeilles ?

Il ne faut surtout pas le détruire, les abeilles ont déjà bien du mal à survivre de nos jours, chaque colonie est précieuse. La meilleure solution est de trouver un apiculteur près de chez vous et de le contacter pour lui proposer de venir le chercher. Sauf contretemps, un apiculteur accepte en général de venir si ce n’est pas trop loin. Par exemple, je me déplace dans les Bauges, vers Annecy, Aix les Bains et Chambéry pour récupérer un essaim d’abeilles si je suis appelé. Vous ferez le bonheur d’un apiculteur tout en sauvegardant les abeilles.

Un cas particulier : la colonie d’abeilles installée

En tant qu’apiculteur, on est parfois appelés au cours de l’été pour des “essaims d’abeilles”. Il faut savoir qu’à partir de fin mai, il y a très très peu de chances que ce soit un essaim (pas 0% mais peu), les abeilles essaimant surtout en mai (en Savoie mais aussi d’en pas mal d’autres régions de France). Il s’agit donc de colonies installées, en général derrière les volets ou dans les cheminées de maisons secondaires. Dans ce cas, vous voyez des va et vient incessant depuis le haut de votre cheminée ou une ouverture du volet. Quand elles s’installent, elles construisent des alvéoles de cire dans lesquelles la reine pond et où elles stockent leurs provisions (pollen et miel). Si vous distinguez des galettes de cire comme sur la photo ci-dessous, pas de doutes, c’est une colonie installée, elle considère ce lieu comme une ruche.

colonie d'abeilles installées
Alvéoles de cire d’une colonie d’abeilles installées

La confusion entre abeilles et guêpes est possible. Une image vaut mieux qu’un long discours pour se repérer :

Si c’est des abeilles, vous pouvez appeler un apiculteur. Etant donné la difficulté de récupérer une colonie établie, tous ne répondront pas oui mais persévérez, vous finirez par en trouver un.

Si vous avez affaire à un nid de guêpes, alors rendez-vous à la rubrique “Que faire avec un nid de guêpes” plus bas.

Comment reconnaître un nid de guêpes ?

Un nid de guêpes est une masse grise composée de morceaux de bois triturés pour en faire du papier et pouvoir le modeler. Quand on a un nid de guêpes on découvre en général une boule grise suspendue à l’abri (le nid n’aime pas l’eau). Mais il y a des variantes car il existe aussi des guêpes qui font leur nid dans la terre. Nous en avons eu ces dernières années et les nids sont impressionnants.

Que faire avec un nid de guêpes ?

Si vous êtes certain que ce sont des guêpes, vous avez 3 solutions à votre disposition :

  • Laisser le nid en place s’il n’est pas trop gênant (en toiture ou éloigné des maisons) ou si vous ne souhaitez pas le détruire (les guêpes sont de très bons auxiliaires au jardin et participent à la pollinisation des végétaux).
  • Détruire les guêpes avec un insecticide. C’est parfois une solution à considérer, notamment si le nid est très gênant. Si vous choisissez cette solution, il faut vous protéger car la réaction des guêpes ne sera pas amicale. Faites-le avec une bombe insecticide puissante pour éviter cette réaction et sur des nids pas trop gros. Pensez à bien vous protéger.
  • Appeler un professionnel qui détruira le nid avec son équipement si le nid est gros ou si vous n’avez rien pour vous protéger. Vous trouverez des professionnels par chez vous.

Une alternative consiste à être vigilant en avril mai, lorsque les reines commencent à bâtir leurs nids. C’est le bon moment pour détruire ceux qui seront gênants une fois peuplés. J’en trouve presque tous les ans sous les avancées de toiture et même dans les portières de voiture quand elles ne bougent pas beaucoup. Dans ce cas, je prends un long bâton et je détruis le nid en formation. La reine pourra aller créer sa colonie ailleurs.

Soyez vigilant au printemps, ça vous évitera des soucis par la suite 🙂

Jardinier amateur et passionné par tout ce qui tourne autour du jardin. J'aime partager ma passion au travers d'articles et de vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *