Conception du jardin

Pourquoi définir des objectifs de production au jardin potager?

Comme pour tout projet, il faut démarrer avec des objectifs clairs de ce vers quoi on veut produire au potager. Eh oui on peut considérer que produire ses propres légumes est un projet.😃

Quelqu’un intéressé pour produire quelques légumes complémentaires à ses achats l’été ne fera pas les mêmes choix que quelqu’un qui souhaite se nourrir exclusivement de son jardin. Vous allez me dire que c’est évident… et ça l’est 🙂

Mais dans le détail, nos objectifs conditionnent nos choix et nous permettent aussi de nous poser les bonnes questions.

Quel est mon objectif au jardin ?

Se poser la question c’est déjà y répondre, ou en tous cas se donner les moyens de répondre. Il y a beaucoup de façon d’aborder cette question, le plus important est d’être honnête avec soi-même pour pouvoir noter ses envies.

Dans le cas d’un projet à plusieurs (un projet familial par exemple), il est important que tout le monde ait son mot à dire. Dans le but d’éviter les frustrations futures (eh papa moi je voudrais une balançoire pas des légumes de partout…).

Des exemples d’envies au jardin/ objectifs au potager :

  • Je souhaite avoir une floraison étalée de mars à octobre dans mon jardin
  • J’aimerais un espace de détente où je puisse installer un hamac et des fauteuils
  • J’adore les tomates du jardin et j’aimerais en produire tout l’été
  • Je souhaite être auto suffisant en légumes
  • Je veux un espace pour jouer au foot

Comme vous pouvez le constater, il peut y avoir énormément d’envies différentes et c’est pourquoi chaque projet est unique. D’une part parce que vous êtes unique mais aussi parce qu’en général un projet se monte à plusieurs. Il faut donc mettre les envies de chacun sur papier puis les comparer.

Comment définir sa production au potager ?

Pour être en mesure de prendre des décisions en liens avec vos envies/objectifs et de mesurer si vous les avez atteints, il faut les préciser. Par exemple, l’objectif « Je souhaite être autosuffisant en légumes » est trop vague car il est difficile de mesurer s’il est atteint.

Et c’est là qu’il est intéressant d’emprunter au marketing. Vous avez peut-être déjà entendu parler d’objectifs SMART (ou pas et dans ce cas c’est pas bien grave). Voici ce que ça veut dire :

objectifs SMART (Specifique mesurable atteignable réaliste temporel) au potager
  • S pour Spécifique : Permet d’éviter les objectifs trop vagues
  • M pour Mesurable : Au moins on peut mesurer s’il est atteint
  • A pour Atteignable : On peut aussi parler de Accepté en français. Personnellement j’aime mieux la notion « Accepté » car « Atteignable » est très proche de réaliste à mon sens.
  • R pour Réaliste : Si vous ne disposez que de 20m² ou 1h par mois, ne mettez pas l’autonomie comme objectif.
  • T pour Temporel : Définissez l’échéance à laquelle vous souhaitez y arriver.

Pour l’objectif de tout à l’heure « Je souhaite être autosuffisant en légumes », voici un exemple de ce à quoi ça pourrait ressembler en objectif SMART : « Toute la famille (A) souhaite produire 100% (M) des légumes consommés par la famille (S) pour la période juin-septembre (R) d’ici 3 ans (T). »

Exemple d’objectifs SMART pour un jardin familial

Histoire d’illustrer le propos, rien de mieux que de prendre un exemple concret. Voici le cheminement que nous avons eu il y a quelques années quand nous avons décidé de produire plus de fruits et légumes pour notre consommation.

Chacun a écrit ses objectifs personnels au potager puis nous les avons comparés pour voir s’ils étaient compatibles. Oui c’est quand même mieux si on est un peu sur la même longueur d’onde… 🙂. Dans notre cas nous avions la même vision d’un jardin nourricier pour tendre vers l’autonomie. Simplement avec des degrés d’implication différents (nous y reviendrons).

Nos 11 objectifs de production au potager

Voici ce qui était ressorti de notre travail.

  1. Produire 80% (M) de notre consommation de légumes🍅🍆🌶🥒 (S) de juin à novembre d’ici 2 ans (R + T)
  2. Cultiver 50% (M) de notre consommation de légumes🥔🎃🥕 (S) de décembre à mai d’ici 2 ans (R + T)
  3. Produire 100% (M) de notre consommation annuelle des fruits suivants : framboises, cerises🍒, prunes, fraises🍓 , groseilles, rhubarbe, mûres, myrtilles (S) d’ici 5 ans (R+T)
  4. Récolter 100% (M) de notre consommation annuelle des fruits suivants : pommes🍎et kiwis🥝 (S) d’ici 8 ans (R+T)
  5. Produire 50% (M) de notre consommation annuelle des fruits suivants : poires🍐, pêches🍑, abricots, raisins, asimines (S) d’ici 8 ans (R+T)
  6. Ne plus avoir besoin d’arroser du tout (M), hors période de semis + levée et arrosage auto sous abri (S), nos fruits et légumes d’ici 2 ans (R+T)
  7. Couvrir 100% (M) de notre consommation annuelle de miel (S) (12kg) et rentabiliser l’activité ruche (50kg) d’ici 2 ans (R+T)
  8. Couvrir 100% (M) de notre consommation annuelle d’œufs 🥚(S) dans 1 an (R+T)
  9. Produire 100% (M) de notre consommation annuelle des herbes aromatiques suivantes : menthe, basilic, persil, ciboulette, aneth, origan, sarriette, thym, romarin (S) d’ici 2 ans (R+T)
  10. Consacrer au maximum 2,5j/semaine de travail au jardin + ruches (M+S) de mai à octobre dès cette année (R+T) et 1j/semaine de novembre à avril
  11. Consacrer au maximum 1,5j/semaine de travail de transformation des fruits et légumes (M+S) de juin à octobre dès cette année (R+T)

Comme vous pouvez le voir, nous n’avions pas noté si nos objectifs au jardin étaient Atteignable/Accepté étant donné que cette liste découlait d’un travail commun. Nous considérions qu’à partir du moment où nous les avions notés ensemble, ils étaient acceptés par tous.

Autre petite précision, nos enfants étant petits (3 ans et 1 an à l’époque), nous n’avions pas recueilli leurs objectifs au jardin. Mais nous avions prévu de leur conserver un espace de jeux (bac à sable et balançoire).

Quelles sont mes limites/ contraintes pour mon projet de jardin ?

Une fois qu’on a déterminé ses envies, il est très important de les confronter à la réalité pour se rendre compte s’ils sont en phase avec le quotidien. Normalement nous avons déjà défini des objectifs au potager réalistes et atteignables. Mais il est toujours bon d’aller plus en détail sur les limites ou freins au projet. En général, on classe ces limites dans 2 catégories principales : financières et humaines.

1. Les limites financières

C’est peut-être la catégorie la plus évidente car, comme son nom l’indique, elle concerne tout ce qui touche aux finances.

limite financière

Est-ce que nos ressources financières sont suffisantes pour les objectifs envisagés. Si mon terrain est en forte pente et que je souhaite le cultiver de façon intensive il va falloir que j’effectue des travaux. Si j’ai les capacités physiques (on va y revenir), les compétences, le matériel et les amis, tant mieux. Mais si ce n’est pas le cas, il va falloir… de l’argent.

Même si on peut dans beaucoup de cas monter un projet avec peu de moyens financiers, il est important de se poser la question.

Voici quelques exemples de matériel/service à acquérir en fonction des besoins : serre, système d’arrosage, location d’engins, arbres et arbustes (même si le plus économique reste de bouturer, greffer, marcotter… des fois on a besoin d’acheter), outils…

2. Les limites humaines

Bon là on parle de votre capacité de travail, de vos aptitudes physiques mais aussi du temps que vous pouvez y consacrer. C’est un critère important. Car certains travaux d’aménagement peuvent être physiquement exigeants (monter un mur, créer des terrasses, creuser une mare…) et demander du temps.

limites de temps

Une fois le potager en place, les actions sont moins physiques, en tous cas avec les méthodes que j’utilise car si vous avez en tête de bêcher votre jardin tous les printemps, et bah… bon courage !

Le facteur temps (ou disponibilité) n’est pas à prendre à la légère car au jardin, même si les actions ne sont pas toutes très longues, il faut pouvoir les réaliser dans les temps. Si vous souhaitez faire vos plants mais que vous partez tous les ans 15 jours en avril ça va poser des soucis car les mottes ne peuvent pas survivre tout ce temps sans eau. En fonction de vos attentes, ça peut effectivement conditionner jusqu’à vos vacances.

3. Mes contraintes au potager

En commençant petit vous vous assurez que vous êtes capables de gérer toutes les tâches dans les temps et vous voyez si vous souhaitez aller plus loin. Rome ne s’est pas faite en un jour.

A ce stade, vous êtes en mesure d’écrire vos objectifs au potager. Tenez compte de votre contexte : surface disponible, envies, finances, temps et condition physique.

C’est vraiment un exercice que je vous conseille de faire car au-delà de vous donner un but, il permet d’ouvrir la discussion concernant le projet entre tous.

A vos cahiers 🙂

Comment tenir mes objectifs ?

Attention de ne pas vous mettre la pression par rapport à vos objectifs au potager, et donc de commencer petit. Il est aussi intéressant de prévoir plusieurs échéances pour vos objectifs. En mettant les plus simples à réaliser au début et les plus compliqués plus tard, vous laissant plus de temps pour tout mettre en place.

En plus de vous laisser du temps, ça vous permettra, si vous avez tenu les 1ers objectifs, de vous motiver pour les suivants. Et si vous n’avez pas pu les atteindre, de revoir les plus ambitieux (changer l’objectif ou son échéance). 

Objectif au potager : être autonome en légumes
Potager en bacs surélevés et serre

Le bilan de nos objectifs au potager

Par exemple, un peu moins de 2 ans après avoir défini nos objectifs au jardin, voici ce qu’on a noté. Récapitulatif, objectif par objectif :

Objectif prévuRéalisé
Produire 80% de légumes de juin à novembre d’ici 2 ans😃 On fait même mieux : 90%
Cultiver 50% de légumes de décembre à mai d’ici 2 ans 😃 On est plutôt à 90% d’autonomie car on a, de façon naturelle, modifié notre façon de consommer en fonction de ce qu’on a en réserve.
Produire 100% des fruits suivants : framboises, cerises, prunes, fraises, groseilles, rhubarbe, mûres, myrtilles d’ici 5 ans 😐 On a déjà notre autonomie en terme de petits fruits rouges mais il reste encore du chemin concernant les cerises et prunes. Ça tombe bien il reste 3 ans pour atteindre notre objectif. On sera certainement bons niveau prunes mais on aura peut-être des difficultés en cerises.
Récolter 100% des fruits suivants : pommes et kiwis d’ici 8 ans 😢 Pour le coup cet objectif a pris du plomb dans l’aile car nos premiers kiwis sont morts et notre pommier s’est fait manger les racines par des campagnols. Nous avons replanté des pommiers et nous allons effectuer un test pour les kiwis, sans garantie de succès.
Produire 50% des fruits suivants : poires, pêches, abricots, raisins, asimines d’ici 8 ans 😕 Sur cet objectif, on a renoncé aux asimines pour le moment et on aura du mal au niveau des abricots et des pêches (on est à 900m d’altitude tout de même…) mais on essaye.
Ne plus avoir besoin d’arroser du tout, hors période de semis + levée et arrosage auto sous abri, nos fruits et légumes d’ici 2 ans🙂 Là-dessus on est pas loin du compte mais je pense que si c’était à refaire, on reformulerait l’objectif comme ça : « Être autonome dans notre consommation d’eau à l’aide de la récupération d’eau de pluie pour l’ensemble de la saison et pour tout le jardin ».
Couvrir 100% de notre consommation de miel (12kg/an) et rentabiliser l’activité ruche (50kg) d’ici 2 ans 🙂 Nous avons atteint l’objectif de consommation personnelle mais nous ne produisons pas encore assez pour payer les investissements de matériel (on espère que ça va venir mais rien n’est moins sur d’une année sur l’autre).
Couvrir 100% de notre consommation d’œufs dans 1 an  😃 On est bon, et quel régal !
Produire 100% des herbes aromatiques : menthe, basilic, persil, ciboulette, aneth, origan, sarriette, thym, romarin d’ici 2 ans 😃 Là-dessus aussi on est bon mais on peut aller au-delà en quantité pour en profiter plus dans nos petits plats.
Consacrer au maximum 2,5j/semaine de travail au jardin + ruches de mai à octobre dès cette année et 1j/semaine de novembre à avril 🙂 Le compte est bon en été et on passe même moins de temps que prévu en hiver.
Consacrer au maximum 1,5j/semaine de travail de transformation des fruits et légumes de juin à octobre dès cette année 😕 On a passé beaucoup de temps en transformation en septembre et octobre. Alors lissé sur les 5 mois on y est mais il faut pouvoir se rendre disponible à l’automne. Si on ne faisait pas ça, on ne pourrait pas remplir notre objectif n°2 (autonomie en hiver).

Conclusion

Donc vous pouvez vous apercevoir que tout n’a pas fonctionné comme on le prévoyait. Les objectifs au potager ne sont pas tous rempli, il y a encore du boulot ! Toutefois, cela ne nous a pas empêcher de progresser dans notre approche.😉

N’oubliez pas qu’une des clés dans tout projet mais particulièrement en permaculture est de commencer petit. 

Jardinier amateur et passionné par tout ce qui tourne autour du jardin. J'aime partager ma passion au travers d'articles et de vidéos.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *