Qui suis-je?

Jardinier passionné

Je suis Thomas Postaire, jardinier amateur et passionnĂ© par tout ce qui tourne autour du jardin et des abeilles. 🐝 J’ai commencĂ© avec un petit potager il y a une dizaine d’annĂ©es et Ă  prĂ©sent j’investi tout espace libre !😄

Avec au cƓur de mon projet, l’autonomie alimentaire de ma famille tout en aggradant le sol et en prĂ©servant la biodiversitĂ©. Je n’utilise aucun produit chimique, je suis bio et Ă©colo dans l’Ăąme et recherche plutĂŽt des solutions simples et naturelles. đŸ‘šâ€đŸŒŸ

Thomas, jardinier en Savoie

OĂč est mon potager?

PerchĂ© Ă  900m d’altitude, mon jardin “Au refuge des graines” est un laboratoire de 1300mÂČ oĂč se cĂŽtoient de nombreux fruits et lĂ©gumes. Dans ce cadre de vie merveilleux, les contraintes du climat de moyenne montagne me demandent aussi une adaptation permanente des pratiques culturales.

Mon potager est le lieu qui permet l’autonomie alimentaire de la famille mais pas seulement. C’est aussi un terrain d’expĂ©rimentations formidables.

Pour cela, je m’inspire de tout ce qui se fait au jardin aujourd’hui, de tous ces gens qui osent, qui testent et qui partagent.

potager de montagne avec serre
Partie haute du potager avec la serre

Mes formations au potager

GrĂące Ă  ces formations variĂ©es, j’en retire une approche diffĂ©rente et le goĂ»t pour l’expĂ©rimentation. Car je pense que le jardin de demain est Ă  inventer pour chacun, en fonction de ses envies mais aussi de ses contraintes et de ses prĂ©fĂ©rences culturales.

Permaculture

Je m’y suis donc naturellement formĂ© via Permaculture Design, c’est un terme Ă  la mode dont nous entendons beaucoup parler ces temps-ci. La permaculture, c’est avant tout une approche, une dĂ©marche qui permet de concevoir des Ă©cosystĂšmes productifs et durables, au plus proche de la nature. C’est un outil trĂšs utile, notamment pour nous aider Ă  positionner les diffĂ©rents Ă©lĂ©ments de notre jardin en fonction de ressources et limites dĂ©terminĂ©es lors d’une phase d’observation du terrain. La permaculture met aussi le respect du vivant au centre de chaque projet.

MaraĂźchage Sol Vivant

Je me suis aussi rapprochĂ© de maraĂźchers du rĂ©seau Maraichage Sol Vivant car le sol est un bien trĂšs prĂ©cieux que nous devons prĂ©server au maximum. C’est grĂące Ă  la vie qui y est prĂ©sente en abondance qu’il est vivant et qu’il offre les conditions idĂ©ales pour nos cultures. Le sol est un milieu bien plus complet et complexe que nous pouvons le penser car il est peuplĂ© de nombreux micro organismes, certains invisibles Ă  l’oeil nu. Cette dĂ©couverte a profondĂ©ment changĂ© ma façon de jardiner et mon regard sur le sol et sa vie. Ce n’est pas une matiĂšre inerte, loin de lĂ .

Agroécologie

L’agroĂ©cologie nous offre aussi un regard bien diffĂ©rent sur la place de l’arbre au jardin potager. Autrefois banni de ces lieux, il doit retrouver peu Ă  peu sa place car il amĂšne de multiples avantages au potager. Outre la production de fruits dans le cas d’arbres fruitiers, il permet de crĂ©er des microclimats en protĂ©geant les lĂ©gumes les plus fragiles de son ombre. Il puise aussi les nutriments profondĂ©ment dans le sol et en redistribue une partie Ă  sa surface grĂące Ă  ses feuilles qui tombent Ă  l’automne.

Electroculture

L’électroculture enfin nous aide Ă  mieux comprendre et utiliser les champs Ă©lectromagnĂ©tiques terrestres au potager mais aussi au-delĂ . Les plantes Ă©tant plus sensibles que nous Ă  ces champs, nous pouvons les aider en les canalisant et en les renforçant Ă  certains endroits. Utilisation de pyramides, de colliers Lakhovsky, ou d’antennes, l’électroculture nous permet une multitude d’expĂ©rimentations autour de l’invisible. Je me suis formĂ© auprĂšs du spĂ©cialiste de la discipline Yannick Van Doorne.

Production de semences

Je suis aussi convaincu que l’autonomie alimentaire passe par la maĂźtrise des semences. C’est Ă  mon sens important pour ne pas dĂ©pendre de semences externes. Donc je me suis penchĂ© sur le sujet et j’ai choisi de concentrer une partie du jardin Ă  l’acclimatation des variĂ©tĂ©s au climat de moyenne montagne. Je reproduis de plus en plus de variĂ©tĂ©s chaque annĂ©e, en veillant Ă  conserver leurs caractĂ©ristiques. C’est une voie que je trouve passionnante et c’est un plaisir de boucler la boucle, de la graine Ă  la graine.

Une envie de partager

Je suis l’auteur des articles sur le blog “Au refuge des graines”, je partage mes rĂ©ussites et mes Ă©checs. Et je continue de tester et d’apprendre tous les jours car la nature n’a pas fini de nous enseigner.

« La part du colibri »

Nous pouvons revenir à une agriculture plus respectueuse du vivant. En effet, nous pouvons trÚs rapidement démarrer avec de petits espaces, au pas de notre porte. Si chaque petite parcelle de jardin est travaillée dans cette optique, nous pouvons y gagner de la nourriture mais aussi favoriser des refuges pour les animaux/insectes.

Je veux aussi de vous donner envie de vous lancer. Que vous ayez un petit ou un grand jardin, peu ou beaucoup de temps, OSEZ ! Avec toutes les incertitudes autour du climat, il est temps de changer nos pratiques.
A vous de jouer !

Bonne lecture,

Thomas